Week | Semaine 18

It is said that the remedy to exhaustion is not rest but nature… So wherever you are – up a mountain or down by the river, deep in the countryside or in a nearby urban park – take the time to admire the natural wonders that surround you. They are a delight for the eyes and a treat to the soul.

∴ ∴ ∴

On dit que le meilleur remède contre l’épuisement n’est pas le repos, mais plutôt la nature… Alors où que vous soyez – en flanc de montagne, sur le bord de la rivière, au fin fond de la campagne ou dans un parc urbain – prenez le temps d’admirer les merveilles de la nature qui vous entourent. Elles sont un plaisir pour les yeux et une douceur pour l’âme.

Flickr: Frede | Lili

Week | Semaine 17

Same day, two different summers… Colourful, hot and vibrant in the young city of Montreal – the frangrant grass is long and the flowers are in full bloom, to the delight of Mr. Butterfly! Old Blighty, faithful to her habits, offers grey cold days and a lot of rain, making the rare summer days all the while more enjoyable.

∴ ∴ ∴

Même journée, deux été différents… La jeune ville de Montréal est colorée, vibrante et chaude – l’herbe parfumée est haute et les fleurs sont en pleine floraison, au grand plaisir de M. Papillon! La vieille Anglaise par contre, fidèle à ses habitudes, offre des journées grises et une pluie incessante, nous faisant d’autant plus apprécier les rares journées ensoleillées.

Flickr: Lili | Frede

Week | Semaine 16

What is peace of mind? A hike high in the mountains, where the air is pure and fresh, surrounded by an incredibly strong nature. A vibrant green field that stretches as far as the eye can see, lit up by the setting sun, softly dancing under the warm breeze.

∴ ∴ ∴

Qu’est-ce que la tranquillité d’esprit? Une randonnée pédestre dans les montagnes, où l’air est pur et frais et où on est entouré d’une nature incroyablement puissante. Un champ vert vibrant qui s’étend à perte de vue, illuminé par le soleil couchant, dansant doucement sous la brise chaude.

Flickr: Frede | Lili

Week | Semaine 15

There is this one hour of the day where the sun timidly begins his farewell to the world, an hour where everything that surrounds you is touched by magic. The colours change, become brighter, yet there is a softness to their warmth, and everything looks more beautiful… It is one of the favourite hours of poets and photographers; take the time to contemplate the golden hour, don’t let it slip away!

∴ ∴ ∴

Il y a une heure dans la journée où le soleil se prépare timidement à dire bonne nuit au monde, une heure où tout ce qui vous entoure semble avoir été touché par la magie. Les couleurs se transforment, deviennent brillantes, mais il y a une certaine douceur à leur chaleur, et tout devient plus beau… Cette heure est l’une des préférées des poètes et photographes; prenez le temps de contempler cette heure d’or, ne la laissez pas vous glisser entre les doigts!

Flickr: Lili | Frede

Week | Semaine 14

Think of all the places you’ve ever visited…
Each has its own signature.
A smell, a sight.
Like the colourful swirling stairs of Montreal,
or a landmark that need not to be named anymore.

∴ ∴ ∴

Pensez à tous les endroits que vous avez visités…
Chacun avec sa signature unique.
Une odeur, une vue.
Comme les escaliers colorés en colimaçon de Montréal,
Ou un monument qui n’a même plus besoin d’être nommé.

Flickr: Frede | Lili

Week | Semaine 13


The wind tickles the wheat field and you can hear the distinct rustling of this particular dance. The cobs waddle under the breeze and the soft waves make the field look like an ocean of gold. A smell of sweet nuts lingers above this sea of golden wheat.

At the forest’s entrance, the scent changes and you can almost taste the spinet and maple in the air. The dirt road guides his way as he straddles his bicycle and sets off, careless and free. Rays of sunshine penetrate the thick canopy of the tall trees to softly warm his face.

∴ ∴ ∴

Le vent chatouille le champ de blé et on peut entendre le bruissement distinct de cette danse. Les épis se dandinent sous la brise et le champ ressemble à un océan d’or aux douces vagues. Il y a une odeur de noix sucrées qui s’échappe de cette mer de blé doré.

À l’entrée de la forêt, l’odeur change et on reconnaît le goût de l’épinette et de l’érable dans l’air. Le chemin de terre battue guide sa route alors qu’il enfourche son vélo et s’élance insouciant et libre. Des rayons de soleil réussissent à pénétrer la canopée des grands arbres et lui réchauffent doucement le visage.

Flickr: Lili | Frede